Islande

Voyage en Islande


Heures au format UTC + 1 heure



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
Administrateur du site
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 467
Sexe: Non specifié
Posté: 16 Avr 2014, 10:22 

Lors d’une randonnée en Islande vous aurez certainement des rivières à traverser à gué.
Avant de se lancer il faut impérativement évaluer la profondeur du cours d’eau, la nature du fond du lit, ainsi que la zone d’entrée et de sortie. Il faut tout planifier avant de se lancer, car avec les eaux froides des cours d’eau en Islande, arrivé au milieu du gué c’est souvent la course voir la panique, l’eau est tellement froide qu’on a vite des crampes sous la plante des pieds, c’est pas le moment de réfléchir à ce qu’on va faire. Prévoir donc une petite serviette éponge et se sécher les pieds sitôt l’autre rive atteinte.
Il n’est pas toujours judicieux de choisir de traverser là où la rivière est la moins large. Il faut prêter une attention particulière à la surface de l’eau : si la surface est plate il y a des chances que la rivière soit profonde à cet endroit, si des remous agitent la surface c’est certainement le signe que le fond et proche et tapissés de cailloux. Au besoin tâter le fond de l’eau avec un bâton de randonnée, ils vous serviront aussi avoir un ou deux appuis supplémentaire, quand le courant est fort c’est une aide appréciable qui change tout. Je ne marche jamais avec des bâtons, je ne les emporte que pour la traversée des cours d’eau.
Eviter les endroits ou la surface est pleine de remous, les pierres qui tapissent le lit de la rivière ajoutées à l’eau glacée vous meurtriront les pieds. Il est parfois meilleur d’explorer un peu l’aval ou l’amont pour trouver un endroit plus large, avec le fond tapissé de sable ou de cendre. De même il peut-être préférable de choisir un endroit où la rivière s’est divisée en plusieurs bras, chacun moins profonds et avec moins de courant.
Quand on a un gros morceau à franchir, il est mieux de ne porter son sac à dos que sur une seule bretelle, sur une seule épaule si son poids le permet, et de détacher la sangle de poitrine afin de pouvoir s’en libérer prestement en cas de chute. En effet avec 20 kilos sur le dos on est beaucoup moins stable et notre équilibre (bâtons de randonnée ou pas) peut nous faire défaut dès qu’on pose le pied sur une pierre.
Beaucoup de randonneurs emportent avec eux des sandales ou des chaussons en néoprène genre chaussons de planche à voile. C’est une technologie qui a fait ses preuves, mais cela ajoute du poids dans le sac à dos.
Pour ne rien arranger certains cours d’eau ont des températures qui tournent autour de 3 °C, notamment pour les rivières glaciaires, on les reconnaît à leur eau trouble.
J’ai vu une fois un américain qui traversait un bras de rivière sans enlever ses chaussures, la scène se passait sous Thorsmork sous une météo épouvantable, il pleuvait depuis le matin, tout le mondé était bien trempé. C’est vrai que lorsqu’il pleur pendant longtemps on finit par avoir les pieds complètement trempés, dans ce cas garder ses chaussures aux pieds est une solution, on n’a pas grand-chose à perdre.
Pour franchir les cours d’eau peu profond (jusqu’aux genoux maximum) on peut s’enrober le bas des jambes dans des sacs poubelles en ayant gardé ses chaussures. On traverse alors en tenant le haut des sacs qu’on aura au préalable torsadé. Et l’idéal est de mettre des élastiques aux chevilles, aux mollets, aux genoux… pour limiter la prise du courant. Mais la préparation est un peu plus longues, c’est valable pour un cours d’eau pas si on en a plusieurs à traverser. L’inconvénient est qu’on a alors les mains prises et qu’on ne peut s’aider des bâtons de marche. Mais pour des rivières peu profondes ça doit passer.
Dans tous les cas il faut être prudent si on est seul, en cas de chute si on s’assomme, personne ne viendra nous relever et on peut se noyer dans 30 cm d’eau.
Attention pour les rivières où nombre de rochers affleurent : sauter de roc en roc est dangereux, souvent ces cailloux sont glissants.
Un dernier point : à l’air libre on se refroidit 20 fois plus vite mouillé que sec.


Haut
  Profil 
 
Hors ligne

Inscription: Juil 2016
Messages: 4
Sexe: Non specifié
Posté: 17 Juil 2016, 13:32 

Bonjour,
Pour mon trek ä Laugavegur je vais prendre des chaussures d'eau ä semelle molle.
Mais ä quelle profondeur sont les cours d'eau en moyenne?
Faut-il se déshabiller ou du moins enlever son pantalon pour traverser?
Bonne journée!


Haut
  Profil 
 
Administrateur du site
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 467
Sexe: Non specifié
Posté: 29 Oct 2016, 12:49 

Salut Anouk,

tu peux avoir de l'eau jusqu'au dessus des genoux / mi-cuisses maximum. En traversant le matin il y a moins d'eau qu'en fin de journée. Si tu pars seul prends 1 bâton pour avoir un appui supplémentaire lors des traversées, ça aide vraiment.


Sujet remonté par Jouge le 29 Oct 2016, 12:49.


Haut
  Profil 
 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

Permissions de ce forum:

Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 


cron
Créer un forum | © phpBB | Entraide & support | Forum gratuit