Islande

Voyage en Islande


Heures au format UTC + 1 heure



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
Administrateur du site
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 478
Sexe: Non specifié
Posté: 11 Juin 2012, 10:45 

Un des principaux problèmes que rencontrent les pilotes dans la recherche de personnes est de connaître la taille d’un homme, de reporter la taille des choses sur le terrain. C’est encore plus vrai en Islande ou il existe de grandes zones désertiques sans repère et où il est donc plus difficile de se caler sur des objets environnant comme des arbres pour se donner une idée d’échelle (à quoi peut bien ressembler un homme d’1,80 m. au milieu du Sprengisandur ?). Quand aux rochers, de loin ils ont des tailles impossibles à définir précisément.
Et au-delà de ce problème dans les grands espaces un homme c’est tout petit. Donc Il faut essayer de rester le plus visible possible, en paraissant le plus gros possible, en agitant un vêtement au bout un bâton de randonnée par exemple pour donner de l’amplitude au mouvement.
Les vestes de montagnes orange fluorescente se voient bien, mais on obtient des résultats aussi bons avec le blanc. En Islande avec des restes de plaques de neige c’est peut-être moins vrai.
On peut se signaler avec une couverture de survie, si la luminosité s’y prête ça ajoute des reflets. A défaut de tout ça on peut même utiliser sa lampe frontale (ou le flash d’un appareil photos) : envoyer 6 éclats à la minutes soit 1 toutes les 10 secondes. Il est également possible d’utiliser les reflets d’un miroir par beau temps. Le morse reste efficace : 3 signaux courts alternés de 3 signaux longs

Ailleurs qu’en Islande on pourrait conseiller de faire un feu car la fumée se repère très bien d’en haut, sans compter que cela permet au pilote de voir d’où vient le vent, un paramètre apprécié. De nuit avec des jumelles de vision nocturne les flammes d’un feu ressortent très bien et se voient de loin, on peut même dire que ça saute aux yeux. J’ai utilisé il y a quelques années des jumelles OB 44 lors de mon service militaire et c’est incroyable comme la moindre source lumineuse est amplifiée. Seulement voilà faire du feu en Islande est loin d’être facile, car ce roc perdu dans l’Atlantique nord est plutôt humide, sans compter qu’il faut trouver du combustible, or avant de trouver une branche d’arbre on risque de devoir faire pas mal de kms. Donc pas la meilleure solution.
L’utilisation des jumelles à vision nocturne s’apprend, les pilotes sont formés là-dessus, car sur le terrain il est parfois possible de confondre une petite flamme avec un lagopède.
Les gardes côtes islandais utilisent des super puma.

Si le feu apparaît comme une solution trop compliquée à mettre en œuvre on peut se servir d’une lampe. Mais pour les jumelles infra rouge les lampes classiques avec lumière blanche ne ressortent pas super bien, il faut préférer les lumières avec un faisceau rouge qui passent très bien paraît-il. Il faut créer un contraste visuel, l’inverse du camouflage : sur du sombre privilégier les couleurs claires et inversement.
On peut utiliser les bâtonnets lumineux comme les Cyalume http://www.cyalume.com/, les IR light sticks http://www.maxmax.com/axrayirlightsticks.htm, ou même une fusée de détresse. On peut les accrocher au bout d’une ficelle et les faire tournoyer, c’est redoutable d’efficacité.  On peut utiliser des stylos lance fusées.

Quand on a été repéré par l’hélicoptère il faut se positionner les bras levé  (dans la fameuse position du Y) près du blessé. Pour les groupes une seule personne communique avec l’hélico, et le reste du groupe se met à l’écart. Il est aussi préférable d’arrimer vos affaires (sacs à dos…). Il se peut qu’il aille se poser un peut plus loin en fonction de l’état du terrain. Quand il atterrit se positionner accroupi, dos au vent, et si possible un peu à l’écart de l’aire d’atterrissage car ça brasse énormément et on peut prendre des projections. Aujourd’hui la plupart des hélicoptères possèdent des doubles turbines et quand ils se posent à proximité on ne tient que si on est accroupis, impossible de se tenir debout comme avant. Et même si c’est dur, ne pas fermer complètement les yeux quand l’hélicoptère se pose, juste pour éviter de ne pas se faire écraser (il se pose en principe très près du blessé). Il est important de se tenir accroupi s’il se pose près du blessé car les pales sont longues, et il ne se pose pas toujours parfaitement à plat, sans compter qu’ils se posent penchés légèrement en avant. Ca serait domage de se faire décapiter par les services de secours eux-mêmes.
Si vous avez aménagé une zone d’atterrissage, le pilote sera libre de s’y poser ou non. S’il se pose près de vous il faut rester à genou ou accroupi si possible avec les bras tendu pour donner au pilote des repères horizontaux et verticaux. Un hélico de 2 ou 3 tonnes qui se pose à 1 m est plutôt impressionnant mais il ne faut surtout pas bouger, le pilote risquerait trouver le coup dangereux et d’aller se poser ailleurs. En montant dans l’appareil il faudra faire attention de n’accrocher aucun cable, aucun matériel, il y en a partout. Ne jamais passer derrière un hélicoptère ni tourner autour, on a tendance à les oublier.

On peut appeler les secours via le 112 même si on n’au aucun réseau. Le 112 utilise des réseaux militaires donc ça doit passer dans beaucoup d’endroits. Cependant je l’ai testé dans le sud du pays en plein Maellifellsandur et ça ne fonctionnait pas.


Haut
  Profil 
 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

Permissions de ce forum:

Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 


cron
Créer un forum | © phpBB | Entraide & support | Forum gratuit