Islande

Voyage en Islande


Heures au format UTC + 1 heure


Menu principal
Index du forum
Portail
Rechercher
Inscription
Membres
L’équipe du forum
FAQ
Sujets récents
MessageIslande août 2017 : Hverfisflj
Posté: 18 Sep 2017, 17:27
Auteur: acd

MessageLe Landmannalaugar
Posté: 18 Aoû 2017, 15:27
Auteur: Jouge

MessageRestaurant Apotek à Reykjavik
Posté: 18 Aoû 2017, 10:32
Auteur: Jouge

Pas de sondages disponibles
L'équipe du forum

Administrateurs

Jouge
Mots clés
alors après assez aussi autre autres avant avec avoir beaucoup bien bonjour bonne camping carte cela certains cette comme dans depuis deux donc elle encore entre faire fait faut fois heures http islande journée jours juin jusqu landmannalaugar leur mais merci moins même nord nous partir passer pays peut place plus possible pour prendre puis quand quelques randonnée refuge reykjavik salut sans sont sous surtout temps tente toujours tous tout trek trop trouve très vers voir vous vraiment été être
Statistiques du forum
Messages 1015
Messages par jour 0.47
Messages par membre 6.42
Messages par sujet 3.46

Sujets 293
Sujets par jour 0.14
Sujets par membre 1.85

Membres 158
Membres par jour 0.07

Dernier membre umma
Recherche sur le forum
Recherche avancée
News du forum

Voir le dernier message Le camping

Message Posté: 14 Juin 2012, 16:03

Posté par: Jouge

L’Islande dispose d’une centaine de campings, souvent bien équipés, et heureusement car l’Islande cet espèce de rocher perdu au beau milieu de l’Atlantique Nord n’est pas forcément le meilleur endroit du monde pour camper. Même en haute saison il n’est pas utile de réserver à l’avance. Ils sont souvent arboré, par des arbrisseaux plus que par de grands arbres, pour protéger les tentes du vent. Et ça marche. Les tarifs sont d’environ 1000 kr (tarif 2011). Dans les coins fréquentés et sur la route n°1 ils possèdent tous ou presque des douches, payantes (5 € les 5 mn environ). Ca reste le moyen le meilleur marché pour se loger. Ils offrent pas mal de services comme la laverie, barbecue, douches, mise à disposition d’une cuisine équipée, location de vélos, coffre pour recharger les téléphones portables, accès internet… Certains de ces services sont payants. Pour les campings ne disposant pas de douches, il est possible de prendre une douche dans la piscine municipale.
Dans certains campings il est également possible d’acheter des cartouches de gaz pour votre réchaud.
De rares campings sont gratuits, mais les prestations sont vraiment très limitées : eau froide uniquement,…
L’Islande est une contrée où on peut rouler ou marcher longtemps sans croiser la moindre trace de la civilisation. On peut marcher un bon moment avant de trouver un camping « officiel ». Le camping sauvage est donc autorisé, mais sous certaines conditions : on doit plutôt parler de bivouac pour 1 seule nuit, (pas question de s’installer une semaine n’importe où), si une habitation se trouve à proximité il faut demander l’autorisation au propriétaire (le mieux est quand même de planter sa tente loin des maisons). Le camping sauvage est interdit dans les parcs nationaux.
Pour certaines randonnées dans des coins très isolés on ne pourra échapper camping sauvage. Il peut être parfois compliqué de trouver un carré d’herbe pour planter son tipi (surtout pour ceux qui ont choisi de traverser le pays du nord au sud) et quand on en trouve bien elle est spongieuse, bien gorgée trop d’eau. Mais on peut quand même trouver son bonheur. Dans tous les cas pour le camping sauvage bien arrimer la tente le soir car une tempête a vite fait de se lever sans prévenir durant la nuit.

Image

Vues: 1620  •  Commentaires: 0  •  Écrire un commentaire  •  Forum: Hébergement Haut

Voir le dernier message La sterne arctique

Message Posté: 14 Juin 2012, 12:25

Posté par: Jouge

C’est un oiseau marin au corps blanc avec une tâche noire sur le dessus de la tête. Elle vit en colonie et c’est ce qui fait sa force contre les prédateurs : il y en a toujours une qui monte la garde et pousse un cri pour donner l’alerte en cas de danger. Aussitôt plusieurs d’entre elles attaquent l’intrus en le chargeant en plusieurs piqués successifs, ne laissant au gêneur aucun répit.
Lors d’une ballade dans la campagne islandaise j’ai été attaqué par une dizaine de ces sternes et je peux confirmer qu’elles sont très agressives et ne lâchent pas leur affaire comme ça. J’ai dû me réfugier, pitoyable, dans la voiture, mais même là ce n’était pas fini : elles fondaient en piqué sur le pare brise. En fait on se baladait à plusieurs et j’étais le plus grand (en taille), je crois qu’elles ont dû se dire : « en faisant fuir le plus grand les autres partiront aussi ». Belle stratégie. Et comme c’est maintenant une espèce protégée on n’a pas le droit de la tuer.
Il faut donc éviter de passer à côté de leur nid. Et une fois l’attaque lancée il ne reste plus que la fuite. Pour éviter de se faire blesser au crane par leurs coups de bec, on peut limiter les dégâts en tendant un bras au-dessus de la tête car elles attaquent le point le plus élevé.
On les trouve en Islande de mai à août. Elle suit la lumière, migre là où les journées sont longues, passe l’année à transiter entre l’hémisphère nord et sud, et c’est donc au final l’oiseau qui voit le plus d’heures de jour au monde. C’est le plus grand voyageur de tous les oiseaux migrateur, elle effectue 30 000 kms par an ce qui en une vie représente la distance terre-lune.
On en trouve beaucoup dans le nord sur l’île de Grimsey où nichent environ 10 000 couples. Dans tout le pays ils sont entre 250 000 et 500 000 couples. On en trouve une dizaine de couples de sur le petit ilot du lac de Tjörnin en plein Reykjavik.
Image

Vues: 1204  •  Commentaires: 0  •  Écrire un commentaire  •  Forum: Faune et flore Haut

Voir le dernier message Les Moucherons

Message Posté: 14 Juin 2012, 11:15

Posté par: Jouge

L’Islande compte 1300 espèces répertoriées d’insectes (contre 15000 chez nous). Il n’y a pas de moustiques en Islande mais des moucherons, des sortes de midges qui peuvent vous voler autour en grappes. Même s’ils ne piquent pas ils peuvent être très agressifs en vous rentrant dans les narines, dans la bouche si vous avez le malheur de l’ouvrir, et certains peuvent même venir se faire écraser sous vos paupières quand vous clignez des yeux. Ils peuvent aussi être très dérangeant lors des repas.
On les trouve près des lacs d’eau douce, le lac Myvatn étant leur coin favori, d’ailleurs « Myvatn » signifie le lac des mouches. Mais j’ai également subi leurs assauts répétés dans la région du Landmannalaugar près du lac Frostadvatn : en marchant dans la lande des milliers de moucherons s’envolaient sous chacun de mes pas.
Ils sont si envahissants dans certains secteurs qu’on est presque obligé de porter un filet moustiquaire sur le visage.
Leur présence dépend donc des régions, de la saison et de la météo. On en trouve beaucoup en juin et début août car c’est à ces 2 périodes que leurs œufs éclosent. Mais quand le vent se lève ou quand il pleut on est plus tranquille, et d’une semaine sur l’autre, ou même parfois d’un jour à l’autre, ils peuvent changer de lieu.
En tous cas quand ils ont décidé de ne plus vous lâcher il n’y a plus grand-chose à faire à part subir. Et inutile de les écraser car vous connaissez le dicton : un moucherons d’écraser, cent qui viennent aux funérailles !
Il paraîtrait que ces moucherons sont des simulies et qu’ils peuvent piquer et transmettre dans de rares cas la simulidose. Cette maladie n’est pas grave mais donne quand même de la fièvre, fatigue, céphalées, et… ça gratte !). Un répulsif acheté en pharmacie serait efficace. Les moustiquaires pour le visage sont en vente dans les stations service et dans la région de Myvatn.
Il y a peu de chance de tomber malade à cause de ces simulies, et même les chances d’en croiser ne sont pas si élevées que ça, il y a plus de chance de faire agresser par les sternes arctiques. Les moucherons à côté c'est peace and love !

Vues: 2985  •  Commentaires: 0  •  Écrire un commentaire  •  Forum: Faune et flore Haut

Voir le dernier message Entretien d'un sac de couchage

Message Posté: 12 Juin 2012, 14:03

Posté par: Jouge

Le sac de couchage est à mon avis la pièce maîtresse de l’équipement du randonneur, et c’est avec l’abri celle qui coûte le plus cher, donc il vaut mieux en prendre soin.
Il est préférable de le stocker au sec dans sa housse de stockage pour les sacs garni de duvet (sac en filet). Pour celui qui a suffisamment de place le mieux reste encore de le stocker complètement déplié, à plat.
Ne le fourrer dans la housse de compression qu’à l’occasion d’une sortie car cette opération abîme le duvet ou les fibres synthétiques, et du coup le garnissage n’est plus performant. Plus que le stockage lui-même c’est opération de bourrage du sac dans la housse qui abîme le garnissage. Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi les revendeurs les stockent dans leur sac de compression sur des durées assez longues. Peut-être pour gagner de la place.
Il ne faut pas plier le sac avant de le tasser dans sa housse de compression, au contraire il faut l’enfoncer dans la housse « en désordre ». En le pliant toujours de la même manière avant de le ranger ça crée des cassures sur le tissus et le garnissage toujours aux mêmes endroits, et de ce fait ça crée des ponts thermiques par où le froid s’engouffrera. Ceci est surtout vrai pour les sacs synthétiques.
Laver un sac de couchage synthétique n’est pas très compliqué, à la main ou en machine en cycle laine.
Pour laver un sac garni de duvet c’est déjà plus délicat. On peut le laver à la main ou en machine à 30°C en ajoutant des balles de tennis dans le tambour pour éviter que le duvet mouillé ne s’agglomère trop en boules. Il faudra le sécher à plat comme on le ferait pour un gros pull en laine, le séchage peut durer assez longtemps. Si vous optez pour un lavage à la main, le rinçage devra être long.
En se lançant dans le lavage d’un sac en synthétique on ne prend pas trop de risque. En revanche pour un sac à garnissage en duvet le mieux est de le confier à un professionnel ou de le renvoyer au fabricant.
Moins on lave un sac de couchage, plus il garde longtemps ses performances. Donc en prendre soin en évitant notamment de dormir nu comme un ver dedans.

Vues: 757  •  Commentaires: 0  •  Écrire un commentaire  •  Forum: Equipement / Matériel Haut

Voir le dernier message Se signaler à un hélicoptère

Message Posté: 11 Juin 2012, 10:45

Posté par: Jouge

Un des principaux problèmes que rencontrent les pilotes dans la recherche de personnes est de connaître la taille d’un homme, de reporter la taille des choses sur le terrain. C’est encore plus vrai en Islande ou il existe de grandes zones désertiques sans repère et où il est donc plus difficile de se caler sur des objets environnant comme des arbres pour se donner une idée d’échelle (à quoi peut bien ressembler un homme d’1,80 m. au milieu du Sprengisandur ?). Quand aux rochers, de loin ils ont des tailles impossibles à définir précisément.
Et au-delà de ce problème dans les grands espaces un homme c’est tout petit. Donc Il faut essayer de rester le plus visible possible, en paraissant le plus gros possible, en agitant un vêtement au bout un bâton de randonnée par exemple pour donner de l’amplitude au mouvement.
Les vestes de montagnes orange fluorescente se voient bien, mais on obtient des résultats aussi bons avec le blanc. En Islande avec des restes de plaques de neige c’est peut-être moins vrai.
On peut se signaler avec une couverture de survie, si la luminosité s’y prête ça ajoute des reflets. A défaut de tout ça on peut même utiliser sa lampe frontale (ou le flash d’un appareil photos) : envoyer 6 éclats à la minutes soit 1 toutes les 10 secondes. Il est également possible d’utiliser les reflets d’un miroir par beau temps. Le morse reste efficace : 3 signaux courts alternés de 3 signaux longs

Ailleurs qu’en Islande on pourrait conseiller de faire un feu car la fumée se repère très bien d’en haut, sans compter que cela permet au pilote de voir d’où vient le vent, un paramètre apprécié. De nuit avec des jumelles de vision nocturne les flammes d’un feu ressortent très bien et se voient de loin, on peut même dire que ça saute aux yeux. J’ai utilisé il y a quelques années des jumelles OB 44 lors de mon service militaire et c’est incroyable comme la moindre source lumineuse est amplifiée. Seulement voilà faire du feu en Islande est loin d’être facile, car ce roc perdu dans l’Atlantique nord est plutôt humide, sans compter qu’il faut trouver du combustible, or avant de trouver une branche d’arbre on risque de devoir faire pas mal de kms. Donc pas la meilleure solution.
L’utilisation des jumelles à vision nocturne s’apprend, les pilotes sont formés là-dessus, car sur le terrain il est parfois possible de confondre une petite flamme avec un lagopède.
Les gardes côtes islandais utilisent des super puma.

Si le feu apparaît comme une solution trop compliquée à mettre en œuvre on peut se servir d’une lampe. Mais pour les jumelles infra rouge les lampes classiques avec lumière blanche ne ressortent pas super bien, il faut préférer les lumières avec un faisceau rouge qui passent très bien paraît-il. Il faut créer un contraste visuel, l’inverse du camouflage : sur du sombre privilégier les couleurs claires et inversement.
On peut utiliser les bâtonnets lumineux comme les Cyalume http://www.cyalume.com/, les IR light sticks http://www.maxmax.com/axrayirlightsticks.htm, ou même une fusée de détresse. On peut les accrocher au bout d’une ficelle et les faire tournoyer, c’est redoutable d’efficacité.  On peut utiliser des stylos lance fusées.

Quand on a été repéré par l’hélicoptère il faut se positionner les bras levé  (dans la fameuse position du Y) près du blessé. Pour les groupes une seule personne communique avec l’hélico, et le reste du groupe se met à l’écart. Il est aussi préférable d’arrimer vos affaires (sacs à dos…). Il se peut qu’il aille se poser un peut plus loin en fonction de l’état du terrain. Quand il atterrit se positionner accroupi, dos au vent, et si possible un peu à l’écart de l’aire d’atterrissage car ça brasse énormément et on peut prendre des projections. Aujourd’hui la plupart des hélicoptères possèdent des doubles turbines et quand ils se posent à proximité on ne tient que si on est accroupis, impossible de se tenir debout comme avant. Et même si c’est dur, ne pas fermer complètement les yeux quand l’hélicoptère se pose, juste pour éviter de ne pas se faire écraser (il se pose en principe très près du blessé). Il est important de se tenir accroupi s’il se pose près du blessé car les pales sont longues, et il ne se pose pas toujours parfaitement à plat, sans compter qu’ils se posent penchés légèrement en avant. Ca serait domage de se faire décapiter par les services de secours eux-mêmes.
Si vous avez aménagé une zone d’atterrissage, le pilote sera libre de s’y poser ou non. S’il se pose près de vous il faut rester à genou ou accroupi si possible avec les bras tendu pour donner au pilote des repères horizontaux et verticaux. Un hélico de 2 ou 3 tonnes qui se pose à 1 m est plutôt impressionnant mais il ne faut surtout pas bouger, le pilote risquerait trouver le coup dangereux et d’aller se poser ailleurs. En montant dans l’appareil il faudra faire attention de n’accrocher aucun cable, aucun matériel, il y en a partout. Ne jamais passer derrière un hélicoptère ni tourner autour, on a tendance à les oublier.

On peut appeler les secours via le 112 même si on n’au aucun réseau. Le 112 utilise des réseaux militaires donc ça doit passer dans beaucoup d’endroits. Cependant je l’ai testé dans le sud du pays en plein Maellifellsandur et ça ne fonctionnait pas.

Vues: 631  •  Commentaires: 0  •  Écrire un commentaire  •  Forum: Randonnées / Treks / Expéditions Haut

293 sujets

Page 55 sur 59Précédente  1 ... 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59  Suivante

cron
Créer un forum | © phpBB | Entraide & support | Forum gratuit